It's coming home! It's coming home!

Grain d'Poivre's coming home!

AAAAAHHH AH AAAAAHHHH, Olivier a fait l'erreur de me confier la plume du blog pour vous annoncer l'arrivée imminente (ce soir !) de Grain de Poivre en Ardèche. Je me rue donc sur ma tubothèque préférée, assortie cette fois d'un peu de nostalgie de mes années en Grande Bretagne.

Extrait.

Retour à (et de) notre carotte ardéchoise à qui il est arrivé bien des aventures depuis ce moment là.


Le Team Grain de Poivre a fait quelques emplettes en Guyane, de quoi réchauffer les gosiers ardéchois avec la Belle Cabresse, de quoi décorer les salons des uns et des autres, trois bricoles.

 

Olivier, le mec sympa, laisse les clés du bateau et propose à McCoy (le plus gros mangeur de crème de marron que je connaisse, soit dit en passant) d'y mettre ses slips sales et croustillants de sel au lieu de les remporter par avion en métropole.

 

[Parenthèse logistique n°1 : La Rebelle, l'embarcation de McCoy, devait rester en Guyane, ce qui obligeait le skipper Pont-l'Abbiste de rapporter l'intégralité du contenu de son bateau dans sa petite valise. Air France n'autorisant pas encore les bagages de 150 kg, l'arrangement était plutôt pratique, vous admettrez.]

 

A ce stade de l'histoire, c'était sans compter que les gosiers ardéchois ET bretons étaient TRES secs, après toute cette attente du retour de leurs skippers. SU-PER asséchés, les gosiers. Et puis McCoy, il s'est aussi procuré de quoi décorer son salon, après tout. Tout ça, paf, dans Grain de Poivre. Dernier tour de clé. Empotage (ça veut dire mettre dans un container). Attente du départ.

 

Le douanier de Guyane (nous l'appellerons Marcel), se dit un jour, "Tient ! Re-voilà les étranges bateaux qu'on voit passer tous les deux ans en aller simple pour la métropole." Il appelle René, son collègue, et il lui dit "Sont quand même fadas, ces rameurs. Tu viens, on va voir comment c'est équipé, à l'intérieur ? Plouf-Plouf, ce se-ra-toi-que-je-vais-con-trô-ler !"

Ouverture du container.

"Oh ! Numéro 7 ! Mon chiffre porte bonheur !"


Ouverture du bateau..........

Pô déçus, le Marcel et le René.

 

(McCoy avouera par la suite à Olivier qu'on n'aurait pas pu mettre une petite cuillère de plus dans Grain de Poivre)

S'en suit la décision d'ouvrir TOUS les bateaux pour vérifier si TOUS les gosiers métropolitains sont aussi asséchés que les gosiers ardéchois et bretons et si TOUS les skippers ont besoin de redécorer leurs salons avec des objets exotiques.

 

Ca a pris un peu de temps, vous vous en doutez.

 

A l'heure où nous mettons cet article sous presse, nous ignorons tout du contenu du bateau à son arrivée en métropole.

Et avec toutes ces histoires, Grain de Poivre n'était pas encore rentré à la maison. Suite au prochain numéro...

Vous serez là ?

 

Anaïs

 

[Parenthèse nostalgie et diversion : vous vous souvenez de ce qu'on faisait, il y a un an et un jour ?]

 

Le retour de Grain de Povire en Ardèche
Grain de Poivre au Havre le 18 mai 2015 au matin

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Christiane (lundi, 18 mai 2015 16:29)

    Bonjour, voilà déjà une bonne nouvelle .... préviens moi quand il arrive sur St Georges. Christiane

  • #2

    Mccoy (mercredi, 20 mai 2015 19:33)

    Bonjour à tous ,effectivement nous ne pouvions pas mettre une cuillere en plus ,mais je tiens à préciser que les Ardechois picolent plus que les Bretons ,et pas que de l'eau salée !!!! Mccoy

  • #3

    Anaïs (samedi, 18 juillet 2015 20:07)

    "les Ardechois picolent plus que les Bretons"
    McCoy. Tu CRAQUES complètement.

     De retour sur terre après

77 JOURS

Soutenez Grain de Poivre

Newsletter

Toutes les news, directement dans votre boîte emails, pas plus d'un email par mois !

Saisissez votre adresse email :

Nos partenaires

Nos partenaires : Thelia, www.AWRS.fr, Eurecat, Commune de Saint Georges-les-Bains, Guilherand-Granges, Radio France Bleu, Radio RCF, Radio MTI, GGTV, Valrhona, Atelier Bruno, Charles et Alice, interm