Le sourire et la force tranquille, la fin d'une belle aventure

Mathieu Morverand Rames Guyane

Longtemps, l’humanité s’est tenue loin du rivage, effrayée par cette immensité insondable et mystérieuse, puis un jour, un audacieux s’est élancé sur un tronc d’arbre … dès cet instant, une autre aventure commençait. Traverser l’Atlantique à la rame n’est pas qu’un défi sportif, chacun s’y engage à la recherche de son propre graal, en quête de ses propres rêves, mais tous vivent une profonde expérience intérieure et initiatique, personne n’en revient vraiment indemne.

 

Avec le sourire radieux de sa force tranquille, Gérard Marie, 67 ans, a franchi la ligne d’arrivée aux îles du Salut à 20h10 heure locale (minuit heure française), après 83 jours et 22h. de mer. Sur une mer formée par les Alizés tous proches, il aura pu apprécié hier soir sous les couleurs du crépuscule ses derniers instants de solitude en compagnie de cet océan facétieux qui lui aura joué tant de tours et de détours. Au fil des jours, malgré cette adversité finalement coutumière en cet univers si différent, Gérard en a peu à peu compris le langage, adoptant son rythme à celui des éléments plutôt que de s’y opposer vainement. La mer le lui a bien rendu, le portant sur ses flots vers les Amériques et le nourrissant de façon de plus en plus généreuse.

 

Sa détermination et son endurance, associées à la sérénité avec laquelle il abordait son propre voyage, auront forcé l’admiration de tous. Gérard a certes réussi à concrétiser son projet océanique, mais il aura en fait été bien plus loin que cela, pour lui-même en repoussant ses limites jusqu’à des frontières qu’il ne soupçonnait certainement pas au départ, mais aussi pour tous ceux qui l’ont observé et découvert que l’on peut encore aller au bout de ses rêves, même les plus ambitieux.

 

Son mal de terre sera sans doute un peu plus durable que celui de ses amis rameurs qui l’ont précédé de quelques jours, mais il nous tarde de l’écouter nous relater le récit de son épopée. Sans doute en gardera-t-il toutefois un peu pour lui, secrètement, comme pour conserver cette relation si particulière qu’il aura noué avec l’océan. Ces deux-là sont désormais indissociables.

 

L’horizon ne cessera jamais de nous fasciner, il nous a montré le chemin, d’autres partiront sur ses traces.

 

à bientôt Gérard

et bravo à tous pour cette belle histoire que vous nous avez apportée.

 

Mathieu Morverand

http://ilua.free.fr

Traces Rames Guyane 2014

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    vale (samedi, 10 janvier 2015 13:26)

    merci mathieu pour avoir accompagne cette aventure par des textes magnifiques

  • #2

    Veronique (samedi, 10 janvier 2015 13:42)

    Un très grand merci pour tes récits qui nous ont permis d'être au plus proche de ces aventuriers

  • #3

    Montiel Serge (samedi, 10 janvier 2015 14:40)

    Merci Mathieu .
    Grâce à tes récits habilement écrit, et des mots simples, tu nous aura fait vivre jour après jour l'aventure formidable qu'ont vécus tout ces skipers .
    A bientôt

  • #4

    Gérard et Catherine (dimanche, 25 janvier 2015 16:55)

    Les pieds en métropole, le bonheur des récits, l'affection que Noëlle et Jean François vous porte, la page de cette aventure difficile à tourner, vous-mêmes avez toujours la vôtre en filigrane. . . Tout cela pour simplement vous dire merci de la chaleur et du vécu à la lecture de vos écrits. Bien amicalement Catherine

     De retour sur terre après

77 JOURS

Soutenez Grain de Poivre

Newsletter

Toutes les news, directement dans votre boîte emails, pas plus d'un email par mois !

Saisissez votre adresse email :

Nos partenaires

Nos partenaires : Thelia, www.AWRS.fr, Eurecat, Commune de Saint Georges-les-Bains, Guilherand-Granges, Radio France Bleu, Radio RCF, Radio MTI, GGTV, Valrhona, Atelier Bruno, Charles et Alice, interm