J+83 La terre en vue pour Gérard

A 18 h (heure française), 14 h en Guyane, Gérard Marie, doyen de la traversée de l’Atlantique « Rames – Guyane 2014 » n’était plus qu’à 16 milles de la ligne d’arrivée entre les îles du Salut et la bouée K0 de l’entrée du chenal de Kourou. Son cap WNW au 278° est parfait et sa vitesse d’approche se cale sur une moyenne de 2,2 nœuds, un paramétrage idéal pour une arrivée sous les meilleurs cieux que la houle du jour et les marées (PM Kourou à 19 h 28 avec coef. de 73) ne devraient plus perturber.

Rames Guyane J+83

Gérard a été informé par les membres de son équipe de l’arrivée musclée la nuit dernière de son ami Patrice Maciel devant les côtes de Guyane entre Cayenne et Kourou. S’approchant trop près des côtes, Patrice a été surpris par la houle et les déferlantes levées par les hautfonds du banc de Macouria à quelques encablures du village de Tonate. Sans l’aide courageuse et efficace de Pascal et Benoît qui se sont rapidement dépêchés sur place à l’aide d’une puissante vedette à moteur, Patrice, qui avait préventivement enfilé sa combinaison de survie, aurait eu beaucoup de mal à s’en sortir. Dans le fracas des vagues puissantes, seul le marin a pu être sauvé, son bateau a été emporté par les déferlantes, sans doute jusqu’à la mangrove où il se trouve certainement encore.

 

Prévenu de cette mésaventure, Gérard mesure bien le risque et conserve en conséquence une distance respectable à la côte au moins équivalente à la longueur qui sépare le rivage de la bouée K0 (marque d’eau saine) qui matérialise la sortie du chenal de Kourou mais aussi l’extrémité Sud de la ligne d’arrivée officielle de l’épreuve. Malgré le dépassement des délais de course, Gérard a en effet tenu, comme Matthieu Martin il y a 4 jours, à terminer sa traversée au même endroit que tous les autres, ce qui est tout à fait à son honneur et parfaitement légitime. Le temps pour lui n’a maintenant plus d’importance, la victoire se trouve désormais juste devant son étrave, sans doute même à portée de vue, à quelques coups de pelle seulement. Un vent bien établi entre 17 et 20 nœuds dans le secteur 080° (ENE) le porte dans la bonne direction en compensant les courants moins forts que ceux des jours précédents. Préservant ses ressources dans la perspective de son arrivée prévue ce soir vers minuit, il s’est accordé une petite sieste en milieu de journée tout en assurant une veille attentive sur son cap pour ne surtout pas dévier de sa trajectoire.

 

Cette fois, il semble bien Gérard s’apprête à mettre un terme à son formidable voyage océanique et à clôturer dans le même temps la surprenante édition 2014 de l’épreuve « Rames-Guyane ». En s’assurant ainsi qu’il ne laisse plus aucun rameur dans son sillage sur les eaux tourmentées de l’Atlantique, il sera le seul habilité à saluer une dernière fois l’océan au nom de tous les autres. Sa relation aux éléments et son extraordinaire philosophie nous auront chaque jour étonné et il peut sans nul doute s’enorgueillir aujourd’hui d’être le meilleur ambassadeur de cette courageuse tribu de galériens solitaires.

 

Encore bravo à toi Gérard !


Mathieu Morverand

     De retour sur terre après

77 JOURS

Soutenez Grain de Poivre

Newsletter

Toutes les news, directement dans votre boîte emails, pas plus d'un email par mois !

Saisissez votre adresse email :

Nos partenaires

Nos partenaires : Thelia, www.AWRS.fr, Eurecat, Commune de Saint Georges-les-Bains, Guilherand-Granges, Radio France Bleu, Radio RCF, Radio MTI, GGTV, Valrhona, Atelier Bruno, Charles et Alice, interm