J+82 Y croire jusqu'au bout

Patrice Maciel et Gérard Marie, les deux rameurs encore en mer, paraissent si près de l’arrivée et pourtant, les derniers milles s’éternisent comme si la terre ferme se refusait obstinément à ces marins du grand Large. Cette force de répulsion malmène frontalement la détermination des skippers dévorés par cette envie désormais viscérale de retrouver leurs proches et d’abandonner enfin cet univers tellement éloigné de leur condition humaine. L’océan fascine ses voyageurs mais les confronte au fil  du temps à des frustrations insondables qui ne peuvent se résorber sans poser le pied à terre. Il n’existe pas d’autre issue sinon la désespérance ou la folie. Mais même les situations les plus difficiles finissent par connaître un terme plus heureux, la quiétude et la compassion succèdent à la tourmente et à l’adversité, le sort des rameurs s’oriente forcément vers cette délivrance tant attendue, seul le délai reste incertain, il faut y croire jusqu’au bout. Il manque sur la zone à nos deux amis un peu de vent, ce qui est un comble à quelques encablures seulement d’alizés puissants qui les auraient propulsé vers les eaux douces des rivières guyanaises. Ces conditions mollassonnes tranchent avec celles plus généreuses qui ont bénéficié à ceux qui les ont précédé au même endroit, jusqu’à la semaine dernière.

Rames Guyane J+82

Mais les prévisions météo semblent s’accorder vers la probabilité de vents plus généreux et mieux orientés dès vendredi matin (voir point météo plus bas), ce qui permettrait à Patrice et Gérard de mieux viser leur point de contact à la côte en évitant ses écueils nombreux. Patrice se présente devant le phare de l’Enfant Perdu et devrait rejoindre le Port du Larivot à Cayenne avant la fin de journée, chaleureusement accueilli par ses proches et ses amis. Son épopée à travers l’Atlantique, à mille lieux de tout ce qu’il aurait pu prévoir, constitue d’ores et déjà une expérience hors du commun.

 

Gérard quant à lui lutte pour ne pas partir au nord et quitter la ligne des îles du Salut, il résiste aux prix d’efforts considérables à ce flux de vents et de courants de Sud-Est. Tous les observateurs saluent son courage incroyable et lui souhaitent le retour des vents de Nord-Est qui lui offriraient une arrivée magnifique digne de l’épopée fabuleuse qu’il nous a offert durant tout au long de sa traversée. Par son courage et sa détermination, par sa capacité à résister aux très nombreux coups durs qu’il aura encaissé, et par les valeurs qu’il véhicule de si belle manière, Gérard mérite vraiment une arrivée en apothéose. Souhaitons-lui bon vent !


A très bientôt Gérard  !!


Mathieu Morverand

 

Point météo (GRIB.US - NOAA) sur zone Cap Orange

situation générale : anticyclone 1035 Mb calé sur N 38° 45 - W 19° 50 stationnaire à l'Est des Açores avec vents forts (25 à 30 nœuds) sur la partie sud jusqu'à 150 milles au nord du Cap Orange évoluant vers l'ouest. Bordure Nord de ZIC en cours de remontée sur le Cap Orange avec risque de grains

jeudi 8 : vent EST 12 nœuds au 089 forcissant en journée, 1011 Mb, précipitations faibles

vendredi 9 : vent NE 19 nœuds au 069 variable, 1010 Mb, précipitations faibles

samedi 10 : vent NE 18 nœuds au 070 variable, 1013 Mb, précipitations marquées

dimanche 11 : vent NE 20 nœuds au 060 variable, 1011 Mb, fortes précipitations, passage de grains toute la journée

lundi 12 : vent NE à Est 14 à 16 nœuds variable, 1010 Mb, précipitations avec risque de grains marqués

     De retour sur terre après

77 JOURS

Soutenez Grain de Poivre

Newsletter

Toutes les news, directement dans votre boîte emails, pas plus d'un email par mois !

Saisissez votre adresse email :

Nos partenaires

Nos partenaires : Thelia, www.AWRS.fr, Eurecat, Commune de Saint Georges-les-Bains, Guilherand-Granges, Radio France Bleu, Radio RCF, Radio MTI, GGTV, Valrhona, Atelier Bruno, Charles et Alice, interm