J+1 Un départ compliqué

Olivier a passé la ligne de départ samedi à 10h (TU). C'est un Olivier heureux qui s'est installé aux avirons et nous avons pu le suivre pendant près de 2 heures à bord de la pirogue d'un pêcheur. C'est le coeur lourd et la larme à l'oeil (enfin surtout pour moi !) que nous l'avons laissé partir au large. Sa première épreuve a été de vouloir contourner l'île de la madeleine par le nord, meilleure route conseillée par son routeur. Mais des vents contraires ont eu raison de lui en le rapprochant dangereusement des déferlantes de l'île. Changement de cap, direction le sud pour contourner par le sud et se mettre au repos derrière l'île, car ces heures de rames contre le vent l'ont vraiement épuisé. Après avoir été rassuré par son routeur sur sa dérive, Olivier a bien mérité un peu de repos. Mais difficile de trouver le sommeil quand les premiers barbouillages font leur apparition et qu'on veut contrôler au mieux sa dérive. Difficile de trouver aussi le goût de s'alimenter, pourtant il le faut. Au final, 12 heures de rames pour cette première journée, c'est très difficile d'attaquer comme ça.

Olivier reprendra les avirons dès minuit jusqu'à 4h du matin dimanche, puis de 6h à 17h. Mais ces heures de rames n'auront pas raison des vents contraires qui le repoussent inlassablement vers la côte. Il est temps de s'arrêter, de récupérer et d'attendre des vents plus favorable.

Un peu de positif dans cette dure journée, Olivier a eu la visite d'une baleine curieuse attirée par l'étrangeté de son embarcation, à moins que ce soit la couleur orange qui l'ait attirée ! Olivier a pu l'observer alors qu'elle venait respirer tout près de son bateau. Un moment magique !

 

Olivier se repose, et je vais en faire de même. Une nuit de transit entre Dakar et Paris via Lisbonne ne m'a pas offert beaucoup d'heures de sommeil, et le dernier repas à Dakar a eu raison de ma flore intestinale, trop habituée à une alimentation européenne.

Demain, je vous fais un point météo avec Mathieu, son routeur. Et pleins de photos du départ à venir aussi. Bonne nuit à notre skipper préféré.

Delphine

Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    Cyril (dimanche, 19 octobre 2014 23:20)

    Quel coup dur ce départ , quand on compare les trajectoires fluides de 2012 c est pas la même chose.
    Je soupçonnait un tactique réfléchie quand à sa position du premier jour , qui je pense va payer.
    espérons que demain soit une meilleur journée.

  • #2

    Elia & Markus (lundi, 20 octobre 2014 11:02)

    Nous nous imaginons bien la passion d'Olivier et nous sommes heureux que le départ - même si extrêmement difficile - s'est passé.

    Courage Olivier !
    Toute la forçe mentale chère Délphine à tout les moments qui viennent pendant cette aventure.

    Nos pensées sont avec vous et nous suivrons le blog chaque jour.

  • #3

    flora de vercheny (lundi, 20 octobre 2014 11:28)

    bon courage on pense a toi on est content de pouvoir suivre ton aventure et tes difficultés bisous

  • #4

    jean chistophe (lundi, 20 octobre 2014 17:59)

    Je suis le périple d'olivier et aprés avoir connu les mésaventures du départ comme ses concurents mais amis rameurs la fusée ardéchoise va trouver sa vitesse de croisière et arriver là bas un peu plus loin.

  • #5

    paulette (mardi, 21 octobre 2014 16:14)

    Courage olivier ne baisse pas les bras ton pere et moi sommes avec toi gros bisous et a bientot a cayenne paulette

     De retour sur terre après

77 JOURS

Soutenez Grain de Poivre

Newsletter

Toutes les news, directement dans votre boîte emails, pas plus d'un email par mois !

Saisissez votre adresse email :

Nos partenaires

Nos partenaires : Thelia, www.AWRS.fr, Eurecat, Commune de Saint Georges-les-Bains, Guilherand-Granges, Radio France Bleu, Radio RCF, Radio MTI, GGTV, Valrhona, Atelier Bruno, Charles et Alice, interm