Partie de cache-cache à l'eau !

Troisième jour de stage !

Bon, ok, cache/cachalot... j'arrête mes jeux de mots idiots ! L'idée c'était d'introduire le parcours d'orientation que Manu nous a concocté pour que nous exprimions toute la maîtrise de nos GPS mais... il est finalement reporté à plus tard (à cause de la météo, pas de notre maîtrise... quoique...)

 

Bref, jour 3 du stage avec un programme chargé ! Au menu de la matinée : cours en salle sur les notions d'entraînement, d'habillement, d'hypothermie et de noyade ; le tout saupoudré de notions de cartographie et de GPS.

La pause repas fut courte mais a permis de ramener les bateaux au ponton pour les préparer à la (grosse) séance de demain... on en rediscutera.

Et l'après-midi ? Me diras-tu, internaute détrémpé par cette Bretonne de météo... et bien le reste de la journée a été consacré - justement - à la météo !

Etude de la météo (pourrie) qui nous attend !

Mais pas la météo genre JT du 20h sur TF1, non... LA météo, la vraie, avec une vulgarisation des phénomènes climatiques qui nous attendent à compter du 18 octobre sur l'axe Sénégal-Guyane ! Et attention, notre Monsieur-Météo à nous n'était pas un stagiaire mais un passionné en la personne d'Antoine Croyere, un des pères fondateurs de la course Rames-Guyane !!! Bon, aprés deux heures passionnantes j'ai quand fini par comprendre que, dans notre période, l'anticyclone des Acores combiné a celui de St Helène va évacuer les alizés par la ZiC qui sera a plus de 5° Nord... En clair ?! Nous allons simplement nous prendre un temps de pourri, un vrai truc de Breton : des pluies massives sans aucun vent pour nous soulager ! 

La météo en toute simplicité !

Allez, hop, quelques photos en vrac...

Marre de diner au restaurant, mes deux acolytes (je n'ai pas dit alcooliques !) et moi même avons décidé de nous auto-gérer en faisant quelques courses... Pour ne pas se lancer dans des recettes trop complexes, la sobriété nous a guidé vers 3 ravissantes pizzas  que j'ai souhaité faire réchauffer un brin.

Hélas, oui, fin connaisseur de l'Olivier que tu es... c'était là une initiative heureuse mais vouée au désastre.

Outre la dizaine de minutes passée à tenter d'allumer ce colossal four de cantine à gaz, plié en deux avec mes allumettes trop courtes... avant de me rendre compte que cette bestiole idiote était finalement électrique, j'ai peut être eu la main lourde - voire vraiment lourde - sur l'intensité de la cuisson...

Alerte, la cuisine est en feu !!

Bon, ben oui... ça a cramé !

Deux enseignements à tirer de ce (cuisant) échec :

1/ Ne pas utiliser l'alarme incendie comme minuteur, elle est bien trop bruyante et se déclenche un brin trop tard !

2/ C'est fou la fumée que peuvent générer 2 pizzas carbonisées !!! Il y avait 1m d'une fumée dense et opaque dans tout le batiment !

3/ Ne pas mettre tous ces oeufs dans le même panier ! Bon, là c'était plutôt ses pizzas dans le même four... C'est heureux qu'il n'était pas dimensionné pour accepter la troisième pizza ! Au moins on a pu grignoter quelque chose...

     De retour sur terre après

77 JOURS

Soutenez Grain de Poivre

Newsletter

Toutes les news, directement dans votre boîte emails, pas plus d'un email par mois !

Saisissez votre adresse email :

Nos partenaires

Nos partenaires : Thelia, www.AWRS.fr, Eurecat, Commune de Saint Georges-les-Bains, Guilherand-Granges, Radio France Bleu, Radio RCF, Radio MTI, GGTV, Valrhona, Atelier Bruno, Charles et Alice, interm